Cartographie du RGPH5 dans les régions du nord et du centre du Mali : les agents de traitement formés aux bonnes pratiques de traitement des données

Dans le cadre du traitement des données des fiches de collecte de la cartographie du cinquième Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH5), notamment dans les régions de Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal, Taoudéni, Ménaka, ainsi que les cercles de Nara et Banamba (dans la région de Koulikoro) et de Niono et Macina (dans la région de Ségou), une trentaine d’agents de saisi prennent part à une session de formation, du 02 au 06 juin 2020. L’ouverture de ladite formation a eu lieu dans la salle de conférence du Centre National de la lutte contre la Maladie (CNAM, ex-Institut Marchoux) sous la présidence de la Directrice Technique du Bureau Central du Recensement (BCR), Mme DOUMBIA Assa GAKOU, avec à ses côtés le Chef de la Section Cartographie et Systèmes d’Informations Géographiques, Monsieur Abdoul Karim DIAWARA.

En raison du contexte sécuritaire du pays, le Bureau Central du Recensement a planifié les opérations de collecte des données cartographiques du RGPH5en deux étapes. La première, menée du 17 juin 2019 au 15 mars 2020, a concerné les communes des régions de Kayes, Sikasso et l’essentiel de celles des régions de Koulikoro et Ségou. La seconde étape a débuté le 15 avril 2020 et se poursuit dans les régions de Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal, Taoudéni, Ménaka, ainsi que les cercles de Nara et Banamba (dans la région de Koulikoro) et de Niono et Macina (dans la région de Ségou).

Si les localités de la première étape ont vu leurs données collectées à l’aide de tablettes, le support de collecte utilisé pour la seconde est le format papier des  fiches et questionnaires. Pour l’exploitation de ces fiches et questionnaires, l’INSTAT a jugé nécessaire de recruter 34 agents de traitement (6 agents et contrôleurs de vérification/codification, 22 agents et contrôleurs de saisie, 4 agents d’édition et 2 agents de réception/manutention). Ces agents ont été sélectionnés parmi les chefs d’équipes les plus performants de cartographie des zones du Sud. L’activité de traitement prendra un mois. Ces agents de traitement ont entamé, le 02 juin, la formation de mise à niveau qui s’étendra sur cinq jours.

« Votre présence ici à cette formation est justement due au fait que vous avez assez maitrisé l’opération au-delà de l’aspect numérique. Vous avez une bonne pratique, vous avez maitrisé l’aspect saisi, puisque vous avez déjà utilisé une tablette dans la collecte des données de cette même opération de cartographie dans les zones du Sud. C’est pour cela que nous avons préféré vous choisir pour faire ce traitement », a expliqué Mme DOUMBIA Assa GAKOU. Vous êtes rodé à la tâche. Cette formation sera un rappel de la manière dont nous comptons procéder. C’est sur des ordinateurs que la saisie se fera. Ça va demander beaucoup de vigilance, de l’assiduité. Il faut être très pointu pour bien faire ce traitement afin que nous ne soyons pas en retard dans le processus de mise en œuvre de l’opération dans son ensemble », a-t-elle souligné.